Liénor aux Kerguelen


Juste pour le plaisir des yeux
29 août 2010, 17:26
Filed under: Uncategorized

Chose promise chose due, voici quelques unes de mes photos préférées de nuages dans la collection « hiver 2010 ». Et comme la météo ne s’arrête pas à ce qui se passe dans le ciel, quelques photos annexes…

D’abord un petit retour en arrière avec les manips de mai : un arc en ciel sur la plage de Ratmanoff, les embruns soulevés par le vent dans la passe de Buenos Aires devant PJDA, et un avion (oh ! on en voit tellement peu ici !) aperçu pendant le line transect avec le popchat (PJDA) :


Quelques vues depuis le bord du chaland dans le dédale des îles du golfe…

Ou tout simplement vues de la base vers le Ross. Ah, ces levers de soleil de fin juin, au coeur de l’hiver, quand tout prenait une couleur rose juste après l’obs de 8h !

Rose, je vous dis !

Petite série de photo d’une drôle de soucoupe volante dont la couleur a viré progressivement au coucher du soleil (alors, question pour les spécialistes : AC lenticulaire élevé ou Ci spi à la forme bizarre ?)


Pour ce qui est de l’état du sol, la neige et la glace font des jeux de formes assez joli visuellement parlant.


C’est peut-être le dernier article que je rédige depuis Kerguelen, le bateau est prévu à Kerguelen le 31 août. Les formalités d’usages s’achèvent, les chambres se vident, les malles ont été bouclées,  je me suis retrouvée dans le même stress qu’il y a un an : comment vais-je tout faire rentrer là-dedans ? Finalement, j’avais plus que la place de mettre toutes mes affaires pour le retour.

Depuis l’épisode des malles et les changements de chambre, il ne nous reste plus qu’à attendre le bateau et les collègues de la relève. Dernière OP de la 60ème mission. Mais ça, je le raconterai dans le prochain chapitre !

Allez, encore une petite dernière pour la route !



Publicités


Dernière ligne droite
17 août 2010, 01:13
Filed under: vie de la base

Le 15 août est passé et ça sent désormais franchement la fin. Dans deux semaines, le bateau qui me ramènera vers le monde ordinaire sera là. A vrai dire, cela fait quelques temps que l’on s’est mis à compter les jours. Je n’ai plus quitté Port-aux-Français depuis mon escapade à Studer, il y a un mois.

Coté météo, quelques perturbations remarquables nous font comprendre que l’on n’est pas venu à Kerguelen pour rien. Le 30 juillet, la pression enregistrée à la station est descendue jusqu’à 945 hPa (en pression réduite au niveau de la mer) après avoir fait une chute de plus de 46 hPa en 24h. Nous avions annoncé une tempête mais finalement le vent fort associé n’a pas été si extraordinaire (seulement 37 kt de vent moyen, autant dire rien pour ici). Nos co-hivernants n’ont donc pas manqué d’y aller de leur couplet sur les météorologues qui se trompent toujours. Mais nous avons bien vite été « consolé » de ne pas avoir eu de tempête ce jour-là. Les lâchers de ballon par plus de 40 kt de vent moyen se multiplient, le dernier en date était samedi 14. J’ai vu la sonde toucher le sol avant de faire une double pirouette autour du ballon puis finir par s’élever dans les airs et me transmettre des valeurs tout à fait correctes. Il faut dire que la hantise, quand il y a du vent, c’est de voir partir le ballon à l’horizontale, si bien que la sonde qui y est accrochée percute le sol et est endommagée. Il n’y a plus qu’à tout recommencer quand c’est comme ça.

Coté vie sur base, les possibilités de sortie étant limitées, j’ai multiplié les promenades jusqu’à l’anse des pachas, limite ouest du périmètre de la base, histoire de se dégourdir les jambes et de savourer encore un peu des petits coins de nature kerguelenienne. Chacun se prépare au départ petit à petit. C’est l’heure des bilans.

Au milieu de tout ce train-train, petit délire d’hivernants, nous sommes partis en « manip » jusqu’à la flottille, histoire d’inaugurer la cabane que Franck y a construite. Au moins deux minutes de transit à pied pour aller admirer le petit cocon douillet qui permet de retrouver l’ambiance cabane en plein cœur de PAF. Ah, nostalgie (déjà !?) quand tu nous tiens !