Liénor aux Kerguelen


Repartir
14 octobre 2010, 15:19
Filed under: Uncategorized, vie de la base

C’est ainsi : les meilleures choses ont une fin, les missions à Kerguelen en font partie.

Comme annoncé le Marion Dufresne est arrivé à Port-aux-Français le 31 août, et immédiatement, le rythme sur la base s’est intensifié. L’hélicoptère a déchargé les sacs postaux puis les futurs résidents de l’archipel, dont nos collègues André, Alain et Christophe.

En trois jours, il a fallu leur expliquer tout ce qu’il est nécessaire de savoir pour faire fonctionner la station météo, comme nos prédécesseurs l’avaient fait 9 mois auparavant. Des journées bien remplies donc. Et en parallèle, les soirées pour se dire au revoir (et faire un dernier concert sur la scène de Totoche) se sont multipliées. Des nuits bien remplies aussi donc !

Dernières balades à l’anse des pachas, dernières bières à Totoche, et premières salades vertes dans nos assiettes depuis huit mois ! Nous, ex-hivernants de la 60ème, avons été embarqués le 5 septembre après-midi pour appareiller le 6 au matin sous un joli ciel bleu. Derniers regards sur les îles pas si désolantes que ça. Une petite larme en pensant aux quelques personnes qui sont restés à Ker, devenus des amis et que l’on n’est jamais complètement sûrs de revoir. Je leur souhaite une bonne fin de mission à chacun.

On redoutait les quarantièmes rugissants de la fin de l’hiver, mais le voyage jusqu’à l’île Amsterdam a été on ne peut plus calme. La vie à bord du bateau a pris un petit rythme ponctué par les services des repas et quelques parties de cartes. De vieilles habitudes ressurgissent, on se retrouve soudain comme on était neuf mois auparavant, sauf que… Sauf que là, c’est une autre forme d’inconnu qui nous attend. On va retrouver tant de choses qui nous sont familières et qui nous sont devenues étrangères. Et puis on finira par tous se séparer.

Publicités


Revenue en France !
26 septembre 2010, 20:51
Filed under: Uncategorized

Oui, c’est un peu lapidaire comme article, mais ça y est, après 10 jours de fin de mission et d’OP qui ont été intenses, 10 jours de voyage en bateau et 10 jours de vacances en famille à la Réunion, me voici revenue à la civilisation. Promis, dans les jours qui viennent, je prépare quelques photos et un petit récit pour vous raconter la fin !

Là, je me remets juste du voyage en avion et du décalage horaire avec l’île Bourbon !



Juste pour le plaisir des yeux
29 août 2010, 17:26
Filed under: Uncategorized

Chose promise chose due, voici quelques unes de mes photos préférées de nuages dans la collection « hiver 2010 ». Et comme la météo ne s’arrête pas à ce qui se passe dans le ciel, quelques photos annexes…

D’abord un petit retour en arrière avec les manips de mai : un arc en ciel sur la plage de Ratmanoff, les embruns soulevés par le vent dans la passe de Buenos Aires devant PJDA, et un avion (oh ! on en voit tellement peu ici !) aperçu pendant le line transect avec le popchat (PJDA) :


Quelques vues depuis le bord du chaland dans le dédale des îles du golfe…

Ou tout simplement vues de la base vers le Ross. Ah, ces levers de soleil de fin juin, au coeur de l’hiver, quand tout prenait une couleur rose juste après l’obs de 8h !

Rose, je vous dis !

Petite série de photo d’une drôle de soucoupe volante dont la couleur a viré progressivement au coucher du soleil (alors, question pour les spécialistes : AC lenticulaire élevé ou Ci spi à la forme bizarre ?)


Pour ce qui est de l’état du sol, la neige et la glace font des jeux de formes assez joli visuellement parlant.


C’est peut-être le dernier article que je rédige depuis Kerguelen, le bateau est prévu à Kerguelen le 31 août. Les formalités d’usages s’achèvent, les chambres se vident, les malles ont été bouclées,  je me suis retrouvée dans le même stress qu’il y a un an : comment vais-je tout faire rentrer là-dedans ? Finalement, j’avais plus que la place de mettre toutes mes affaires pour le retour.

Depuis l’épisode des malles et les changements de chambre, il ne nous reste plus qu’à attendre le bateau et les collègues de la relève. Dernière OP de la 60ème mission. Mais ça, je le raconterai dans le prochain chapitre !

Allez, encore une petite dernière pour la route !





Six mois sous les nuages
14 mai 2010, 17:18
Filed under: Uncategorized

Cela fait six mois que j’ai quitté la France. Devant le succès de l’opération « nuages » du troisième mois, je réitère donc avec les nouveautés de la collection « automne 2010 », et je propose tout ça un peu en vrac, juste pour le plaisir des yeux.

10/05/2010. Le départ du chaland se fait maintenant avant le lever du soleil

01/04/2010. Le beau temps après la tempête

Allez, une petite série « ciel de traîne »…

15/04/2010. L’averse arrive de l’ouest… et la voici 5 minutes plus tard sur le CNES juste à l’Est.

Et puis les autres photos qui me plaisent, comme ces piles d’assiettes dignes d’un  cours d’obs’.

10/05/2010

La mer d’huile se fond dans la couche d’Altostratus autour des falaises de la presqu’île du Prince de Galles :

12/04/2010

Le même jour, vue sur le massif du Crozier (ces deux photos-là, je les aime vraiment bien, peut-être parce que le trajet en chaland n’a jamais été aussi paisible ?)

Mais il ne fait pas toujours gris à Kerguelen. Pour preuve, ce jeu de formes dans les nuages élevés au-dessus de l’antenne GPS de la station météo (29/04/2010) :

Ou ce coucher de soleil sur les Monts du Chateau…
06/05/2010.

Voire cet autre coucher de soleil pour lequel j’ai quitté la chaleur réconfortante de ma chambre pour mitrailler un peu (07/05/2010)

Après, la nuit, ce ne sont plus les nuages qui m’intéressent… En attendant de voir une aurore australe photographiable ?

05/05/2010 juste avant 23h, vers l'Est

Et comme un peu de narcissisme n’a jamais fait de mal…

26/02/2010



l’île aux oiseaux
22 avril 2010, 22:54
Filed under: Uncategorized

Je suis partie vendredi dernier à l’île de Mayes pour assister Pierrick, ornitho, dans le suivi des populations de pétrels gris. Il avait neigé dans la nuit de jeudi à vendredi (comme prévu !) et donc vendredi matin, c’était tout blanc à PAF, ça change complètement le paysage. Pas de doute, l’hiver s’installe. Départ du chaland à 7h, juste au lever du soleil. Nous avons donc été déposés sur notre île vers 13h. Nous : c’est-à-dire d’une part Luc et Fabrice qui travaillent pour la réserve naturelle (« resnat ») des TAAF et d’autre part Pierrick et moi pour le programme ornitho.

Avril c’est la saison où commence la reproduction des pétrels gris. Il y a une centaine de terriers de pétrels gris (eh oui, les oiseaux ne nichent pas dans les arbres dans ce pays !) qui sont suivis à Mayes et nous devons faire le tour de ces terriers pour savoir s’ils sont occupés, et si oui, si l’individu qui l’occupe est bagué et s’il y a un œuf. Si l’individu n’est pas bagué, nous le sortons de son terrier et nous le baguons. Les pétrels gris sont des oiseaux sensibles au stress, donc le mieux est de les sortir le moins possible pour faire toutes ces manipulations. Pour cela, nous fouillons les terriers à l’aide de ringots (sortes de baguettes en plastique) et si on se rend compte qu’il y a quelqu’un, alors on met en œuvre le « burrowscope ». Pour fouiller les terriers au ringot, il faut avoir le coup de main, donc je laissais surtout Pierrick procéder. Pour sentir le mieux possible ce qui se passe au bout du ringot, il enlève ses gants et je ne l’enviais pas tellement de se coucher dans la neige, la main dans le terrier sans gant avec le temps que nous avons eu.

En effet, vendredi et samedi, nous sommes passés en ciel de traine, avec plein d’averses de neige tout le temps, du vent froid qui nous déséquilibrait quand on se baladait sur les parois pentues de Mayes en prenant garde de ne pas écraser les choux et les azorelles. Ceci est une parenthèse, revenons aux pétrels. Supposons que le terrier n’est pas vide… le burrowscope est une petite caméra infrarouge couplée à une paire de lunettes qui permet d’aller regarder à l’intérieur des terriers. Avec le masque et la longueur de câble dans laquelle je m’emberlificote avec le sac à appareil photo en bandoulière, j’ai l’air d’un extraterrestre. Mais on s’en est quand même servi et ça nous a évité de sortir quelques oiseaux. Au total, sur la trentaine de terriers qu’on a eu le temps de faire, on a sorti 3 ou 4 oiseaux. Là, j’avais eu l’expérience des cormorans, donc maintenant, je sais comment il faut tenir un oiseau sur les genoux pendant que l’ornitho lui pose sa bague et lui prend ses mensurations. Je n’ai pas de photo de pétrel gris. On ne peut pas à la fois travailler et prendre des photos, surtout quand il fait froid et qu’il neige. Un pétrel gris, c’est gros comme un gros pigeon, c’est gris avec un ventre plus clair, et ça a une tête de pétrel ; c’est assez joli à vrai dire.

Sinon, mon travail d’aide-ornitho a surtout consisté à tenir le petit carnet de note et à chercher les piquets bleus sur le terrain qui marquent les terriers à fouiller (pas toujours simple quand ça dépasse à peine de l’acéna ou des herbes hautes) De temps en temps, quand il y avait un terrier avec un réseau de galeries un peu complexe, on a fouillé à deux au ringot, mais je n’ai jamais senti d’oiseau au bout de la tige…

Le soir en cabane, c’est comme toujours en cabane, sauf qu’il fait nuit de plus en plus tôt (entre 17h30 et 18h) La cabane de Mayes est richement « décorée », pleine d’anecdotes et de photos laissées par 20 ans de programme ornitho, donc 20 ans d’équipes de VCAT qui se sont succédées. Et petit luxe, il y a une cabane pour les WC. Même si je me suis retrouvée transie en allant remplir le seau « chasse d’eau » à l’eau de mer sous une grosse averse de neige (même pour aller aux WC, j’aurais dû mettre des gants) c’est toujours mieux que de se retrouver les fesses à l’air dans la neige et le vent ! Le chaland est revenu me chercher lundi  matin vers 10h, j’ai été remplacée par Mathieu qui était déguisé en oiseau en arrivant. Pierrick séjourne à Mayes jusqu’au 29 avril. Quand il aura fini avec les pétrels gris, il s’occupera des pétrels à tête blanche.



Olivia a chassé les moutons
15 avril 2010, 17:24
Filed under: Uncategorized

J’ai fini mon dernier article en annonçant la manip suivante… Je suis partie à l’île Longue chez le berger 5 jours, je suis revenue lundi,  me disant qu’il fallait que je prépare un article pour raconter les moutons de Kerguelen et tout ça, et puis un événement quelque part en métropole est venu bouleverser ma petite vie pafienne : j’ai appris la naissance de ma nouvelle nièce et filleule hier matin, et me voilà incapable de raconter ce que je vis ici, mon cœur est ailleurs…

Alors je vais juste laisser quelques photos pour que la petite Olivia puisse s’endormir tranquillement en comptant les moutons.

Toutes mes félicitations aux parents !



Trois mois déjà !
18 février 2010, 23:43
Filed under: Uncategorized

Voilà maintenant trois mois que j’ai quitté la Réunion, que de choses vécues depuis !!!
Il me semble avoir toujours été ici, avec ce paysage si fabuleux qui m’environne chaque jour, et pourtant je n’ai pas vu le temps passer, comme si je venais d’arriver et que j’étais encore ici pour longtemps. Mine de rien, la fin de la campagne d’été approche à grand pas, et on commence déjà à faire le compte de tout ce que l’on n’aura pas eu le temps de voir ou faire avant que le Marion Dufresne ne revienne fin mars.

Les trois mois de campagne d’été se sont écoulés à une vitesse folle, avec des allées et venues régulières de bateaux à Kerguelen. J’ai fini par perdre le compte de ceux que l’on a vus ici, j’ai raté le Sea Shepherd qui est arrivé à PAF le jour où je partais à la Baie de l’Obs, et qui en est reparti le jour où je suis revenue (quelques photos ci-dessous en témoignent), ainsi que deux bateaux de pêches qui sont passés quand j’étais à Pointe Suzanne, signifiant le retour de la légine dans nos menus. Nous en verrons peut-être encore d’ici fin mars, avec un retour probable de l’Oceanic Viking.

Il est malgré tout grand temps de répondre à la première question : les nuages sont-ils plus beaux ici?
Jugez-en vous-même…

D’abord, un petit tour du coté des nuages élevés…

Les cirrus radiatus semblent converger sur le Sea Shepherd, au mouillage devant le massif du Crozier (22 janvier) et un halo solaire a fait son apparition dans les cirrostratus avant l’arrivée d’une perturbation neigeuse (29 janvier).

A l’étage moyen, le ballet des altocumulus aux formes les plus diverses est un spectacle sans cesse renouvelé.

Et du coté des nuages bas, on peut aussi avoir de beaux phénomènes.

Allez, une petite dernière pour le plaisir des yeux, en attendant de voir ce que réserve l’hiver comme surprises météorologiques !